Comment choisir ses chaussures pour éviter d’avoir mal aux pieds durant une randonnée ?

Comment choisir ses chaussures pour éviter d’avoir mal aux pieds durant une randonnée ?

des pieds et chaussures de rando

Avec l’expérience, j’ai compris qu’il n’y avait pas de bons randonneurs sans bonnes chaussures. En discutant avec l’un de mes voisins qui s’étonnait de sans cesse rentrer de ses randos avec des ampoules, j’ai compris qu’il était temps que j’écrive sur le sujet.

Découvrons ensemble comment je choisis mes chaussures pour la randonnée.

Des vraies chaussures de rando !

Commençons par une affirmation qui coule de source : une randonnée se fait avec des chaussures de randonnée ! Je ne compte plus le nombre de fois où je crois des hommes et des femmes avec des sneakers ou des tongs sur les sentiers…

Privilégiez les marques reconnues

Le prix n’est pas un critère unique. Il se complète de la marque. Je m’explique.

Si vous achetez une paire de chaussures premier prix à Decathlon, le modèle pour la randonnée est autour de 20€. Mais, à ce prix, vous vous doutez bien que la confection est rudimentaire. Pour marcher vingt minutes, le choix est acceptable. Pour faire des randos de 3h ou plus, c’est impossible.

J’ai un faible pour les chaussures de randonnée Millet. Cette marque française est une référence dans le domaine de la rando et du camping. J’ai rarement été déçu par leurs produits.

Prenez une taille au-dessus

Quand vous marchez, vos pieds ont chaud et gonflent. Si vous avez pris votre pointure habituelle, ils frotteront les parois à chaque pas. Pour cette raison, il est recommandé de prendre une pointure d’une taille au-dessus pour vos chaussures de randonnée.

Faisant du 45, je prends toutes mes chaussures de marche avec une taille 46. Sachez également que certaines marques sont connues pour faire des chaussures plus grandes ou plus petites. Par exemple, chaque modèle Columbia que j’ai essayé me semblait tailler très grand.

Une semelle facilitant l’amorti

L’amorti de la chaussure est un critère primordial pour les coureurs. Pour les randonneurs avertis, il devient aussi important. Sur la plupart des chaussures d’entrée de gamme, vous avez zéro amorti.

Les fois où j’ai eu des chaussures avec de mauvais amortis, j’ai commencé à avoir d’importantes douleurs aux genoux après mes premières randonnées.

Ma petite astuce pour les chevilles fragiles

J’ai des chevilles désastreuses… Plus jeune, j’ai même stoppé le basket car je passais ma saison à me faire des entorses. Après m’être foulé deux fois la cheville sur des chemins de randonnée, j’ai décidé de passer aux chaussures montantes. Je ne le regrette pas car cela ne m’est plus arrivé (bon rassurez-vous, ma dernière misère date de mai avec une entorse en passant la débrousailleuse dans le jardin…).

Pour que vos chaussures montantes vous protègent bien, vérifiez bien que le laçage arrive haut sur la chaussure. Je vous recommande aussi de ne pas prendre une paire où le haut est trop large afin de garantir un maintien optimal.

N’oubliez pas les accessoires complémentaires

Il n’y a pas que les chaussures qui peuvent vous causer des douleurs aux pieds. Ne sous-estimez pas l’impact des chaussettes. Les chaussettes de rando sont chaudes, cintrées et absorbantes. L’humidité émise avec la chaleur se transforme en ampoules avec des chaussettes classiques de sport…

Je souhaite aussi mettre l’accent sur les lacets. Si vous avez des lacets qui se desserrent sans cesse quand vous marchez, vous aurez les pieds mal tenus et cela vous expose à tous les tracas possibles (ampoules, cailloux qui se glissent dans la chaussure, entorses…)