Faire une randonnée en robe : bonne ou mauvaise idée ?

Faire une randonnée en robe : bonne ou mauvaise idée ?

femme en robe pour une randonnée

Pour une fois, je laisse le clavier à ma femme pour écrire l’article de la semaine sur la randonnée. Je l’ai souvent entendu rêver de mettre une robe ample, de profiter du grand air et du soleil pendant sa rando. Je l’ai mise au défi de le faire et comme elle est courageuse, elle l’a relevé. Voici son retour d’expérience sur une randonnée en robe.


Tout d’abord, sachez que mon envie n’est pas rare ou folle. Mieux, j’ai découvert en cherchant quelques infos sur le web qu’il existait des robes de randonnée ! Certes, elles sont encore peu populaires, mais elles ont le mérite d’exister. Une robe de rando réunit quelques critères pertinents pour la pratique de la marche et son rangement dans un sac comme la légereté, la résistance au froissage, le tissu absorbant, des côtés amples pour permettre le mouvement des jambes…

J’ai fait mon premier test avec une petite rando classique (mais difficile) pour les Savoyards ; celles de la Dent du Chat. Au programme, près de 4 heures de marche, environ 7 km à parcourir et un dénivelé de 800 mètres.

J’ai trouvé une robe qui évacue l’humidité, qui s’étire et qui n’est pas trop longue et j’ai fini avec un modèle gris foncé, sans manches, de longueur genou. Je précise que j’ai réalisé la randonnée en juin 2018. Avec cette robe en mars ou avril, j’aurais fini congelé avant même l’arrivée au sommet.

Les premiers ressentis d’une randonnée en robe

Il s’est avéré que le premier obstacle dans mon test était un obstacle auquel je ne m’attendais pas : la conscience de soi. Habituellement, quand je marche, je porte des pantalons amples et des chemises boutonnées, et je tresse mes cheveux aussi serrés que je le peux. J’aime qu’on me perçoive comme une dure et c’est l’état d’esprit qui m’anime pour poursuivre mes efforts.

Maintenant, il semblait que tous les passants s’arrêtaient pour jeter un coup d’œil à ma tenue, et beaucoup ressentaient le besoin de faire des commentaires.

Avec une robe en altitude, alors que M. et Mme Rando sont habillés comme Mike Horn, vous faites figure d’exception.

Puis j’ai oublié ces mauvaises pensées quand j’ai ressenti pour la première fois la douce et agréable brise du vent sur mes jambes. C’est exactement ce dont je rêvais en m’imaginant une rando en robe. J’ai réussi le test puisque je n’ai pas eu de difficultés majeures pour toute la randonnée. Mais, j’ai pu constater des avantages certains, mais aussi des inconvénients majeurs.



Au final, je ressors avec une belle liste d’avantages sur la randonnée en robe :

  • La chaleur s’évacue rapidement.
  • Grand confort dans la marche avec des jambes libérées.
  • Vous évoluez dans un état d’esprit détendu.
  • Une robe est plus pratique qu’un pantalon ou un short pour un rapide pipi (et oui !).
  • Si votre rando prévoit un tour dans l’eau, se déshabiller pour sauter dans l’eau est très rapide.
  • Vous finissez avec un beau bronzage.

Mais, il y a quelques inconvénients majeurs :

  • Certaines levées de jambes peuvent faire peur quand vous craignez que l’on voit vos sous-vêtements. Pour cette raison, portez un cuissard ou autre textile sportif en dessous.
  • Les gens vous regardent étrangement sur le parcours et avoir des chaussures de rando avec une robe est un style particulier.
  • Les moustiques vont adorer venir mordre vos jambes.
  • Le bronzage peut être remplacé de gros coups de soleil.
  • Une robe aspire moins bien la transpiration que de vrais vêtements de randonnée.
  • Attention aux orties, piques et autres végétations qui éraflent vos mollets.
  • En cas de très longue randonnée, le frottement de vos cuisses humides peut entraîner de l’irritation.
  • En altitude, le froid vous atteint vite, tandis que le vent adore soulever votre robe.

Le verdict : Choisissez bien votre chemin

La randonnée en robe ne s’est pas révélée aussi horrible que je le craignais. Il y a même des avantages certains et rien n’est plus agréable que de sentir le vent sur vos jambes en pleine altitude. En choisissant la bonne robe, l’épreuve devient un bon moment… selon votre parcours.

En effet, une randonnée en été sur un terrain plat et peu boisé (ex : une marche sur le littoral ou sur une longue piste longeant la forêt) a toutes les qualités pour faire de votre marche en robe une activité divertissante.

Mais, si vous êtes en altitude, sur un chemin difficile ou que le vent souffle, l’opération devient vite une horreur. Dans ces cas, il n’y a rien de mieux qu’un pantalon de randonnée avec un haut léger et collé au corps.

Pour moi, c’est donc un « oui » pour les longues balades, mais un « non » pour les randos difficiles.