Pantalon de pluie : Qu’est-ce qu’un pantalon d’extérieur imperméable ?

Pantalon de pluie : Qu’est-ce qu’un pantalon d’extérieur imperméable ?

Pantalon de pluie : Qu’est-ce qu’un pantalon d’extérieur imperméable ?
5 (100%) 4 votes

A cause d’un peu de pluie, vous ne pouvez pas garder vos jambes immobiles et le froid vous assaille ? Avec un bon pantalon de pluie, le vent et la météo ne sont pas un problème en vélo, en randonnée et en alpinisme. Mais qu’est-ce qu’un « bon » pantalon et quelles sont les caractéristiques qui conviennent pour vos activités favorites ? Après plusieurs années à en essayer, j’ai fini par (je crois et je l’espère) trouver les bonnes réponses !

Qu’est-ce qu’un pantalon de pluie ?

Les pantalons de pluie sont imperméables et protègent contre les intempéries – sous la pluie et le vent, mais aussi dans la glace et la neige (pour ces conditions, je vous conseille d’ajouter une autre couche chaude en dessous). La gamme s’étend des pantalons de pluie d’urgence classiques avec un faible poids aux pantalons robustes et techniques Hardshell pour les applications en haute montagne, les randonnées à ski et sur glace.

Quelle est la différence entre un pantalon de pluie et un pantalon Hardshell ?

Dans le jargon extérieur, les pantalons de pluie et les imperméables tombent sous le terme générique de hardshell. La « Hardshell » est un matériau robuste, imperméable et respirant qui protège des intempéries comme troisième couche de vêtements. Cela signifie qu’en théorie, peu importe qu’un pantalon soit appelé « pantalon de pluie » ou « pantalon Hardshell ». Dans la pratique, il s’agit généralement d’une préférence personnelle pour l’un ou l’autre mot.

Respirabilité : Pourquoi ce besoin est-il important avec les pantalons de pluie ?

Les Hardshells peuvent empêcher la pluie et l’humidité d’entrer, mais la vapeur d’eau peut s’échapper à l’extérieur. Pour ce faire, on utilise souvent des stratifiés textiles imperméables à l’eau avec une membrane climatique intégrée comme Gore-Tex ou Dermizax, et parfois aussi des revêtements de polyuréthane microporeux.

Comme les pantalons de pluie sont surtout utilisés pour se déplacer activement à l’extérieur par temps pluvieux, la respirabilité est un facteur décisif.

Particulièrement lors de journées chaudes ou de montées très difficiles, le transport de l’humidité devient rapidement difficile. Ensuite, recherchez des fentes d’aération avec fermetures à glissière qui améliorent la circulation de l’air de manière simple et efficace.

Quel pantalon de pluie est imperméable ou quelle colonne d’eau est nécessaire ?

Le terme « imperméable » seul ne garantit pas que les pantalons de pluie empêchent totalement l’humidité de pénétrer à l’intérieur.

La qualité et la finition du pantalon jouent un rôle important. Un tissu dense ne sert pas à grand-chose si l’humidité peut pénétrer à l’intérieur par les coutures et les fermetures éclair. C’est pourquoi il est important – surtout pour les modèles bon marché – de faire attention aux coutures scellées (soudées avec du ruban à coudre). Les applications et les patchs peuvent également être des points faibles, si l’intérieur n’est pas cousu en conséquence.

Équipement : À quoi dois-je faire attention lorsque je porte un pantalon de pluie ?

L’une des choses les plus importantes à propos des pantalons de pluie est la matière supérieure. Ceci est souvent optimisé pour des applications spécifiques, par exemple en traitant des matériaux souples et élastiques pour plus de confort ou des matériaux ultrafins. Cela signifie que le matériau et sa structure – qu’il s’agisse de stratifié ou de revêtement – déterminent la fonctionnalité et le confort de port attendus.

Le choix des pantalons de pluie dépend ainsi souvent de vos activités.

Pantalon de pluie pour la randonnée et le trekking

Pour la randonnée et le trekking, cela dépend un peu. Si le pantalon de pluie reste généralement dans le sac à dos en cas d’urgence, le poids et la taille sont les critères de sélection décisifs. Si le pantalon de pluie est utilisé en continu pendant des randonnées de plusieurs jours, la robustesse et le confort de port sont au premier plan.

Les matériaux élastiques améliorent la liberté de mouvement. Les stratifiés à trois couches avec la doublure appropriée offrent une sensation plus agréable sur la peau. Recherchez aussi :

  • Crochets pour la fixation aux chaussures et contre le dérapage
  • Taille/poids de l’emballage pour le mettre dans le sac
  • Possibilités de ventilation
  • Fermetures éclair latérales pour faciliter l’habillage avec des chaussures de trekking
  • Pochettes pour cartes ou appareils GPS

Pantalon de pluie pour le cyclisme

En vélo, la pluie combinée au vent est particulièrement désagréable. De plus, le niveau d’activité est généralement très élevé. L’aspect de la respirabilité devient donc un aspect primordial. De plus, il y a le confort d’ajustement et de port, car les pantalons de pluie ne doivent pas gêner les mouvements lors de la pratique du cyclisme ou les couper désagréablement. De plus, le pantalon de pluie doit être particulièrement robuste au niveau de la selle.

Voici des qualités importantes :

  • Renforcement au niveau des fesses – pour empêcher l’eau de passer à travers le pantalon à cause de la pression sur la selle mouillée, et pour limiter l’abrasion particulièrement forte à cause des mouvements.
  • Poids et taille de l’emballage – parce que les sacs à dos de vélo sont généralement petits.
  • Fermetures éclair sur le côté pour faciliter l’habillage et la ventilation (question de goût).
  • Eléments réfléchissants pour une meilleure visibilité sur la route

Pantalon rigide pour les randonnées alpines (escalade sur glace, alpinisme, randonnée à ski)

C’est surtout dans les applications alpines que le terme « hard shell » prend souvent le pas sur celui de « pantalon de pluie ». Cela s’explique par le fait que les vêtements doivent souvent résister à des conditions plus difficiles que la « seule » pluie en escalade de glace ou en ski alpin et alpinisme. Le vent, la neige et la glace imposent des exigences élevées, de sorte que les pantalons harshell sont généralement plus techniques, plus fonctionnels, plus robustes mais aussi plus chers.

De nombreux pantalons Hardshell ont des fermetures éclair sur les côtés qui permettent de les enfiler et de les enlever même avec des chaussures de montagne. Ces fermetures éclair peuvent également être utilisées pour la ventilation. D’autres modèles ont des fentes d’aération spéciales et sont partiellement recouverts  pour empêcher la neige d’y pénétrer.

Pour les activités dans la neige, de nombreux pantalons sont équipés de guêtres intégrées qui peuvent également être accrochées à des chaussures de montagne ou de ski de randonnée. En cas de neige profonde, un pare-neige intégré aide, et il peut idéalement être relié à la veste (généralement du même fabricant). Ceci empêche la neige de se glisser sous la veste.

  • Crochet de fixation aux chaussures pour éviter qu’elles ne glissent vers le haut
  • Guêtres (à l’intérieur) pour éloigner l’eau ou la neige
  • Taille/poids de l’emballage, le compartiment du couvercle du sac à dos n’est pas infiniment grand.
  • Possibilités de ventilation
  • Fermetures éclair latérales pour faciliter l’habillage avec des chaussures de montagne, des chaussures de ski ou des crampons
  • Pochettes pour cartes ou appareils GPS
  • Protection des bords et des crampons sur la jambe du pantalon
  • Bretelles, protège-neige
  • Compatibilité avec des harnais d’escalade

alpinisme dans la neige

Pantalon de pluie pour dames : y a-t-il des différences ?

La différence la plus importante entre les pantalons de pluie pour hommes et les modèles pour femmes est la coupe adaptée à l’anatomie féminine. Cela signifie que la longueur des jambes des pantalons des femmes est généralement un peu plus courte, la taille et la coupe à la hanche plus courbée, ce qui devrait assurer un ajustement idéal et peu de volume inutile.

De plus, il y a des couleurs, des dessins et des détails plus féminins qui n’affectent pas la fonctionnalité.

Quel pantalon de pluie pour enfants ?

Avec les pantalons de pluie pour enfants, la question de l’activité se pose à nouveau. Est-ce que votre progéniture a besoin d’un pantalon de boue pour creuser confortablement dans le bac à sable mouillé ? Dans ce cas, un simple pantalon imperméable et pas cher suffit.

Cependant, si l’on y ajoute l’activité physique – par exemple la randonnée ou le vélo – cela vaut aussi la peine de chercher une alternative respirante pour les enfants. Parce que la chaleur oppressante d’une housse en plastique « dense » fait transpirer même les plus petits et diminue leur enthousiasme pour le mouvement sur le long terme.

La bonne taille : Comment les pantalons de pluie doivent-ils être ajustés ?

En termes d’ajustement, l’activité pratiquée joue à nouveau un rôle – ou plutôt la question de savoir ce qui doit s’adapter en dessous. En principe, les pantalons de pluie ne doivent pas restreindre la liberté de mouvement, même en combinaison avec les couches sous-jacentes. Le pantalon ne doit pas non plus être trop large, car trop d’espace d’air entre les couches nuit à la respirabilité. Idéalement, vous devriez essayer le pantalon avec la plus grande sous-couche réaliste possible et tester s’il y a assez d’espace pour bouger.

Qu’est-ce qu’on porte sous un pantalon de pluie ?

Une chose que les pantalons de pluie ne peuvent pas faire : vous apporter de la chaleur. Cela nécessite soit une doublure intérieure spéciale, soit de bons sous-vêtements, tels que de longs sous-vêtements.

En termes de respirabilité, toutes les couches doivent favoriser l’évacuation de l’humidité.

Comment laver et entretenir des pantalons de pluie ?

Les vêtements fonctionnels respirants ont besoin de soins, sinon ils ne peuvent plus respirer à un moment donné. Si le pantalon est sale, il est conseillé de le nettoyer soigneusement avec une brosse à linge après séchage pour enlever les saletés grossières.

Conseil : Comme pour les vestes imperméables, il est conseillé de laver les pantalons de pluie dans la machine à laver aussi souvent que nécessaire, mais aussi rarement que possible.

Dans le cas idéal, l’étiquette d’entretien cousue révèle quels réglages sont nécessaires pour un lavage en machine. Sinon, il est intéressant de connaître le matériau traité, car les membranes microporeuses nécessitent d’autres mesures d’entretien, de lavage et d’imprégnation que les membranes compactes (sans pores).