GR20 en 2020 : l’aventure est en route !

GR20 en 2020 : l’aventure est en route !

roches en corse

La saison de ski bat son plein en Savoie et j’en profite pleinement. Mais, c’est également le moment de l’année où je dois prévoir mes activités estivales. Si deux semaines de camping en Gironde sont prévues avec ma petite famille fin août, j’ai choisi un vrai défi physique avec Florent, mon acolyte sur les Baroudeurs Savoyards : le GR20 !

Le GR20 à 40 ans, une première pour moi !

Le sentier de grande randonnée 20, que l’on appelle plus généralement GR20 et qui se situe en Corse, est un grand classique des amateurs de randonnée. Chaque année, des milliers de sportifs amateurs ou avertis l’affrontent.

Par le passé, j’avais essayé quelques étapes durant des vacances à la fin des années 2000, mais en 2020, Florent et moi allons parcourir les 200 kilomètres du sentier. Cela promet des souvenirs mémorables et quelques courbatures…

Notre périple est planifié

Habitant en Savoie, nous avons environ 4 heures de route pour rejoindre Marseille en voiture la première semaine de juillet. Depuis la ville phocéenne, nous allons embarquer dans un ferry Corsica Linea pour une croisière d’une demi-journée.

Puis, nous allons refaire un peu de route pour passer deux jours à Calvi. Cet arrêt permet de recharger les batteries, souvent en partie épuisées après un long trajet, avant de débuter le GR20.

Calvi est très bien placé puisque la ville est à 15 kilomètres de Calenzana, lieu de départ de la première étape du GR20.

Pour dormir entre les étapes, nous n’avons rien prévu. Nous comptons soit faire du camping sauvage, soit nous arrêter dans les refuges. L’objectif sera d’accomplir tout le périple le plus rapidement possible.

Pour notre agenda, nous avons dédié 16 jours au GR20, soit le rythme habituel. Mais, nous avons l’ambition de le faire plus rapidement.

Dans mon sac à dos, j’ai même prévu d’y mettre une frontale pour essayer d’avancer également la nuit.

Les points clés de notre réussite

Le GR20 est un vrai défi physique. Beaucoup de randonneurs inexpérimentés le sous-estiment et se lancent dedans sans entraînement. Or, il y a une grande différence entre pouvoir faire une rando hebdomadaire de 4h et aligner deux semaines de marche avec de fortes montées.

Avec Florent, nous avons donc prévu un entraînement à partir d’avril. Même si notre condition physique est bonne, elle n’est plus la même qu’à 20 ans. Quelques sorties intensives dans le parc de la Vanoise vont permettre de la retrouver.

Pour mieux appréhender le parcours, nous devons également étudier les spécificités de toutes les étapes avec des guides tels que celui sur gr-20.corsica. Cette connaissance du terrain est vitale si nous voulons accomplir une belle performance en termes de vitesse.

Enfin, il ne faut pas oublier que nous ne contrôlons pas tout. Nous partons début juillet pour réduire les chances de rencontrer une période de canicule. De plus, à cette période de l’année, les feux de forêt sont plus rares qu’un mois plus tard.

Mais, si la nature se montre difficile, notre projet pourrait se compliquer. C’est pour cette raison que j’ai pris l’habitude de croiser les doigts chaque soir quand je pense à cette future aventure !