Comment camper dans la nature en Amérique ?

Comment camper dans la nature en Amérique ?

Comment camper dans la nature en Amérique ?
5 (100%) 5 votes

Vous souhaitez changer du camping traditionnel français, avec des emplacement serrés et un air constant de colonie ? Pas de terrain de camping, juste un endroit sur le bord de la route sur un terrain public, le camping sauvage est gratuit, amusant et plus facile que ce à quoi vous pouvez vous attendre.

Avec ma petite famille, je suis parti camper dans la nature pendant trois semaines dans l’Ouest américain. À mon retour, nos têtes étaient pleines de souvenirs. Je profite de cette expérience pour livrer quelques conseils sur le sujet.

Les avantages du camping sauvage (que vous retrouvez sous différents noms aux Etats-Unis : wild camping, primary camping ou dispersed camping) sont multiples. Vous économisez beaucoup d’argent, et en sortant des sentiers battus, vous découvrirez certains des endroits les plus beaux et les plus isolés qui soient. Le camping gratuit requiert un peu plus d’efforts pour la préparation et la vie quotidienne, mais c’est l’essence même de l’activité et un moment magnifique en famille.

Le camping sauvage aux Etats-Unis

Le camping sauvage n’est pas une activité de luxe. Il s’agit de dormir dans de beaux endroits naturels et de camper dans un lieu qui n’est pas un terrain de camping désigné.

Imaginez que vous conduisez dans la forêt, que vous déviez sur un chemin de terre poussiéreux et que vous découvrez un endroit en pleine nature, sans bruit, sans salle de bain ni douche. Cela vous fait penser à un film d’horreur ? Pas moi ! Cela me donne une furieuse envie de planter ma tente tunnel pour y passer la nuit.

Cependant, vos rêves ne doivent pas vous faire oublier la planification supplémentaire nécessaire pour du camping sauvage aux USA. Assurez-vous d’apporter tout ce dont vous avez besoin – et surtout, beaucoup d’eau et de vivres si vous quittez la civilisation. Comme il n’y a aucun moyen de réserver une place de camping sauvage, prévoyez d’arriver quand il fait encore jour.

La recherche à l’avance peut être utile, car trouver un emplacement de camping idéal dans une région et un pays que l’on ne connaît pas s’avère parfois difficile.

Enfin, dernier conseil si vous voyagez en famille, louez un camping car. Pour trois semaines, je m’en suis tiré pour moins de 1000€ avec kilométrage illimité. C’est plus pratique que de tous s’entasser dans une voiture et d’avoir uniquement la tente le soir. Avec le camping-car, ma femme et un de mes enfants aimaient dormir sur le lit à l’intérieur, tandis que je campais avec le second qui frissonnait à chaque bruit d’animal.

Trouvez votre camping sauvage

Aux États-Unis, vous pouvez camper dans les zones du Bureau of Land Management (BLM) et dans les forêts nationales à travers le pays. Vous pouvez également trouver des possibilités de camping gratuit dans certaines zones de gestion de la faune (WMA), les forêts domaniales et les prairies.

Certaines zones à forte fréquentation ou habitats sensibles sont signalés par des panneaux « pas de camping ». D’autres milieux ont des moyens spécifiques de minimiser les dommages, comme éviter les croûtes biologiques vivantes des milieux désertiques ou les plantes fragiles des zones alpines élevées. Mais la majorité des terres publiques sont disponibles pour une utilisation respectueuse.

Ci-dessous se trouve ma stratégie préférée pour trouver un endroit épique pour camper.

  • Parcourez Google Maps.
  • Recherchez les zones vertes sur Google Maps qui représentent des terres publiques. Il s’agit d’une délimitation approximative des forêts nationales et d’autres zones publiques, alors assurez-vous de respecter les terres privées à la périphérie.
  • Prenez note de ce qui est disponible dans la région que vous prévoyez explorer.
  • Utilisez le mode Google Earth et la fonction zoom pour vous faire une idée des routes et des paysages.
  • Notez une solution de repli dans le cas où vous changez d’idée ou que le terrain de camping américain envisagé est indisponible.
  • Renseignez-vous sur les règles et règlements de la région que vous prévoyez visiter.

Utiliser une carte papier sur place est également une bonne idée pour avoir un rendu plus précis et/ou décider au jour le jour. De plus, il est fort possible que la connexion à Google Maps soit difficile avec votre opérateur dans certains lieux.

J’en profite pour vous donner une autre astuce : les cartes Google Maps peuvent se télécharger sur votre smartphone afin d’être utilisées sans réseau ! Quand j’ai découvert cela, mon organisation pour chaque voyage dans des coins reculés s’est largement réduite. Plus besoin de marquer les parcours exacts sur un papier même si j’aime avoir une carte papier au cas où.

Le jour J, parlez à un ranger. Appelez ou passez au bureau local de la Forêt nationale ou du BLM. Ces personnes sont pleines d’informations utiles et sont généralement heureuses de partager leurs conseils, surtout si vous parlez un minimum l’anglais (pas besoin d’être bilingue, juste de ne pas demander de répéter chaque phrase dix fois). Obtenez auprès d’eux des conseils de première main sur les endroits où aller et ce qu’il faut éviter. De plus, c’est toujours une bonne idée de faire savoir à quelqu’un où vous serez lorsque vous sortirez du réseau.

Partez à l’aventure dans la nature avec le sens de l’aventure et l’esprit ouvert. L’endroit que vous choisissez sur la carte peut être parfait ou non. Rappelez-vous que le voyage est la destination. S’il s’agissait juste de se rouler dans un endroit et d’installer la tente, il y a beaucoup de terrains de camping pour cela.

Que savoir impérativement avant de camper aux Etats-Unis ?

Ne pensez pas que tous les Etats sont capables en continu d’accueillir votre campement. Avant de vous y rendre, informez-vous :

  • Une catastrophe actuelle ou récente rend-t-elle le terrain impraticable au camping (ex : les incendies fréquents en Californie) ?
  • Quelle est la météo actuelle ? Tenter de camper dans la Death Valley en été, avec une température proche des 50 degrés, ne fait pas rêver…
  • Les routes sont-elles ouvertes ? Par exemple, la Tioga Pass qui se trouve vers Yosemite est fermé plusieurs mois à cause de la neige.
  • Quelles sont les obligations des campeurs (enregistrement, payant ou non, durée maximale de séjour…) ?
  • Quelles sont les obligations sur le camp ? Plusieurs lieux interdisent le feu, tandis que dans l’Utah, des consignes strictes sont données dans les parcs par rapport à la nourriture pour éviter que les ours ne viennent dans les campements…

Avant le voyage, j’avais pris le soin de noter chaque station essence de peur de tomber en panne. Néanmoins, les Etats-Unis ne manquent pas de station même dans les coins reculés. Cette préparation était donc inutile. Par contre, quand vous roulerez entre vos emplacements, remettez de l’essence si vous croisez une station et que vous avez la moitié du plein, car les distances sont longues en Amérique !

Ne laissez aucune trace

Il n’y a rien de plus triste que de trouver un endroit au milieu de nulle part couvert d’ordures. Laissez les choses mieux que vous ne les avez trouvées. Ramassez les ordures, ramassez les déchets et marchez doucement sur les chemins déjà tracés par les anciens campeurs. Cela évite de trop abîmer la végétation.

Ne stationnez que là où la loi le permet et en toute sécurité, et ne créez pas de nouveaux sentiers avec les véhicules. Votre but devrait être de quitter les lieux sans aucune preuve de votre visite.

Cela ne vous empêche en rien de jouir pleinement des lieux pendant votre nuit. Si vous êtes respectueux et nettoyez avant de partir, vous pouvez passer une belle soirée autour de popcorn cuit au feu de camp.

Soyez un meilleur campeur à chaque fois

Je me suis réveillé une fois en flottant dans un champ parce que je ne comprenais pas les marées locales. Ce fut une leçon désagréable, mais que je n’oublierai pas de sitôt. Les erreurs sont une partie inévitable de l’apprentissage et aussi de précieuses leçons qui font de nous de meilleurs campeurs.

Mais quand vous vous réveillez, ouvrez la tente et allongez-vous pour profiter du soleil levant, déconnecté du rythme effréné de la civilisation moderne, vous réaliserez que l’effort supplémentaire en vaut la peine.

Lorsque vous vous plongerez dans le rythme serein de la nature, entouré d’espaces ouverts et d’endroits sauvages, nuit après nuit, sans aucun souci de vous faire voler le portefeuille, vous serez accroché.

Alors n’attendez pas. Il est temps de sortir des sentiers battus, de vivre dehors et de profiter des nuits sous les étoiles. Le meilleur de tout, c’est qu’il est possible de le faire gratuitement en découvrant les Etats-Unis.